Est-il préférable de réparer, de remettre à neuf ou de remplacer votre équipement ?

Par Toromont Cat
January 21, 2021
3 minutes de lecture

 

Toutes les entreprises qui utilisent des équipements lourds ont en commun l’objectif de valoriser au maximum leurs équipements. Si vous envisagez la remise à neuf de votre machine Cat, un expert peut vous aider à déterminer s’il s’agit de la bonne option pour votre entreprise, selon le type de machine que vous possédez et du nombre d’heures passées sur celle-ci.

Plusieurs types de reconstruction

Lorsque que vous envisager une remise à neuf, une analyse doit être faite pour déterminer quel type de remise à neuf s’impose. Est-ce une

  • remise à neuf de groupe propulseur certifiée Cat (CPT),
  • remise à neuf de groupe propulseur certifiée Cat Plus (CPT+) 
  • remise à neuf de composant machine certifiée Cat (CCR)

Ensuite, on doit comparer le coût de la remise à neuf estimée avec celui de l’achat d’une machine neuve. Dépendamment du cycle de vie des pièces, la remise à neuf peut s’avérer un choix judicieux si elle donne un second souffle de plusieurs années à l’équipement.

 

Une conception pensée pour la remise à neuf

La décision d’opter pour une reconstruction peut également varier en fonction de la durée de conservation de la machine, de la disponibilité d’une nouvelle machine et de la valeur de la machine avant sa remise à neuf. La plupart des équipements Cat de taille moyenne et de grande taille sont conçus pour être remis à neuf, de sorte que les clients ont souvent le choix de reconstruire ou d’acheter une machine neuve.

 

Récupérez la valeur de votre équipement

En général, le remplacement signifie l’achat d’une machine neuve ou d’occasion. Une remise à neuf n’est pas une simple réparation. Elle comprend le remplacement de tous les composants majeurs et de la plupart des composants mineurs de la machine. Le calibrage et les réglages sont également effectués le cas échéant. Le produit fini est une nouvelle version de votre machine qui fonctionnera et se comportera comme une machine neuve.

Les réparations consistent généralement à ne remplacer que les éléments défectueux à l’origine d’un problème. Que vous disposiez d’une seule pièce d’équipement lourd ou d’une énorme flotte de machines, cette question se pose lorsque les machines arrivent en fin de vie utile. La décision de réparer, de remettre à neuf ou de remplacer est directement liée à la rentabilité des opérations impliquant des machines lourdes. Il existe de nombreux arguments de poids en faveur de la règle du 50-50, mais de nombreuses décisions impliquant des équipements lourds nécessiteront une analyse encore plus complexe. Après tout, il ne s’agit pas d’une machine ordinaire, mais d’un équipement roulant doté de technologies qui ne fait pas que perdre de la valeur, mais qui en produit aussi.

 

Les priorités orientent les choix

Les priorités de votre entreprise devraient vous éclairer au moment de prendre cette décision. Par exemple, une entité gouvernementale peut avoir une politique qui impose le remplacement des équipements à certains intervalles. Une entreprise privée pourrait remplacer automatiquement une machine lorsqu’elle atteint un certain nombre d’heures de fonctionnement et d’ainsi éviter de devoir prendre la décision de reconstruire ou de remplacer des équipements de construction ou d’autres machines.

Le plus souvent, la priorité est de faire ce qui permet d’économiser le plus d’argent à court terme sans compromettre la sécurité ou la qualité. C’est ce qui pousse de nombreux gestionnaires vers la remise à neuf ou la réparation. Dans la majorité des cas, il est plus économique de remettre à neuf, de réparer et d’entretenir de gros équipements que d’acheter un équipement  neuf ou d’occasion.

 

Les finances tranchent

Les réserves et les liquidités disponibles sont parmi les principaux éléments que les gestionnaires examinent lorsqu’ils doivent décider de la nécessité de remettre à neuf ou de remplacer leur équipement. Naturellement, le prix d’une nouvelle machine serait considérablement plus élevé que celui d’une reconstruction ou d’une réparation financée, et avec un engagement financier à beaucoup plus long terme.

L’amortissement et les taxes sur une machine reconstruite ou réparée coûteront moins cher qu’une machine neuve, et il y a beaucoup d’autres aspects financiers dont il faut tenir compte :

  1. La machine en question est-elle payée ou reste-t-il des paiements à faire ?
  2. Quelle est la valeur de l’actif dans le cadre d’une revente, d’un échange ou d’une opération de sauvetage ?
  3. Quel sera l’impact du coût de la réparation sur le bilan, l’état des résultats et les liquidités ?
  4. Les coûts d’entretien et de service réguliers ont-ils été pris en considération ?
  5. Quel est le montant des taxes d’une nouvelle machine ?
  6. Dispose-t-on d’estimations fiables du coût des réparations nécessaires ?
  7. Une nouvelle machine pourrait-elle apporter une valeur financière importante, par exemple en permettant de faire des offres pour des contrats plus exigeants ?
  8. Quels frais d’élimination devront être payés lors du retrait d’une machine ?
  9. Certaines des machines envisagées présentent-elles un risque d’entraîner des dépenses ?
  10. Une reconstruction ou une réparation permettra-t-elle réellement de restaurer un équipement à un niveau de performance acceptable ?
  11. Comment l’une ou l’autre de ces options affectera-t-elle la consommation et les coûts de carburant ?
  12. L’option donne-t-elle à l’entreprise un avantage concurrentiel à l’avenir ?
Plusieurs conseillent de ne remplacer une machine que lorsque les coûts mensuels d’une remise à neuf ou d’une réparation dépassent systématiquement ce qu’il en coûterait pour une éventuelle nouvelle unité.

Il est pourtant faux de présumer qu’un équipement tombera en panne simplement parce qu’il est vieux. Le point de défaillance dépend de multiples variables propres à la machine, dont le facteur humain. C’est pourquoi votre machine doit être confiée à des spécialistes qui connaissent bien la technologie et la conception de vos équipements de A à Z.

 

À propos de l'entreprise
Toromont Cat

Toromont Cat est votre concessionnaire Cat au Manitoba, en Ontario, au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard, à Terre-Neuve-et-Labrador ainsi qu’au Nunavut. Notre mission : fournir et réparer de l’équipement neuf et d’occasion en offrant à nos clients sur les marchés que nous desservons une expérience de qualité supérieure et un soutien exceptionnel.